Cinergie.be

Richard Olivier

Richard Olivier

Métier : Réalisateur

Adresse : 36, avenue du Printemps

Ville : 1410 Waterloo

Pays : Belgique

Fax : +32 2 344 00 94

GSM : +32 477 54 31 93

Email : Cliquez ici

Site web : Cliquez ici

Galerie photos

Filmographie

Big Memory

Big Memory

Documentaire
2012
 
Esther forever

Esther forever

Documentaire
2007
 
Les Allumés de la foi

Les Allumés de la foi

documentaire
2006
 
Petits meurtres ordinaires

Petits meurtres ordinaires

documentaire
2005
 
Dialogues avec l'au-delà

Dialogues avec l'au-delà

Documentaire
2003
 
Le solitaire du Ventoux

Le solitaire du Ventoux

Fiction
2003
 
Elles m'ont dit

Elles m'ont dit

documentaire
2002
 
Remember Marvin Gaye

Remember Marvin Gaye

Documentaire
2002
 
Mal aimé

Mal aimé

documentaire
1999
 
Le juge condamné

Le juge condamné

Fiction
1999
 
Les Coeurs gros

Les Coeurs gros

Fiction
1998
 
Un été à Droixhe

Un été à Droixhe

documentaire
1997
 
Peaux de chagrin

Peaux de chagrin

documentaire
1997
 
Au fond Dutroux

Au fond Dutroux

Documentaire
1996
 
Marchienne de vie

Marchienne de vie

Documentaire
1994
 
Wilchar, les larmes noires

Wilchar, les larmes noires

Documentaire
1994
 
Chants de femmes

Chants de femmes

Documentaire
1993
 
Les fous du Roi

Les fous du Roi

documentaire
1993
 
Chants d'Amour, Chants d'Amore

Chants d'Amour, Chants d'Amore

documentaire
1992
 
La Belgiq'kitch

La Belgiq'kitch

Documentaire
1990
 
Le noir, le jaune et le rouge

Le noir, le jaune et le rouge

documentaire
1990
 
La Chanson satirique

La Chanson satirique

Documentaire
1989
 
Marvin Gaye Transit Ostende

Marvin Gaye Transit Ostende

documentaire
1989
 
Splendeur et décadence d'un grand magasin à rayons multiples

Splendeur et décadence d'un grand magasin à rayons multiples

Fiction
1985
 
La Chanson rebelle

La Chanson rebelle

documentaire
1984
 
Le Buteur fantastique

Le Buteur fantastique

fiction
1983
 
The end

The end

Fiction
1982
 
Black Paris

Black Paris

documentaire
1981
 
Strip School

Strip School

documentaire
1980
 
Platon

Platon

Fiction
1980
 
Les idolettes

Les idolettes

documentaire
1978
 
le motard de l'apocalypse

le motard de l'apocalypse

Fiction
1977
 
La messe violente

La messe violente

Fiction
1975
 
Phantasma

Phantasma

Fiction
1975
 
Le Charme de l'ambiguité

Le Charme de l'ambiguité

documentaire
1974
 
Leurs trucs en plume

Leurs trucs en plume

documentaire
1973
 
Un homme et des claquettes

Un homme et des claquettes

Fiction
1973
 
Des Moutons il y en a tant et tant

Des Moutons il y en a tant et tant

Fiction
1971
 
Y en a marre des bananes

Y en a marre des bananes

Fiction
1970
 

Organismes liés à cette personne

Le déclic...

Richard Olivier

Je ne sais pas qui cela peut intéresser hormis bien entendu l'immense cohorte cinéphilique laquelle se ruera - c'est sûr - comme un seul spectateur sur ce livre dans lequel vous me proposez de "m'installer". Puis-je avouer sans trop vous fâcher que je n'en suis toujours pas revenu, vous qui m'avez boudé depuis la nuit des temps et dont la sourde oreille était la seule que vous me prêtiez habituellement dans vos colonnes cinergitiques. J'ose espérer que vous n'aurez pas le mauvais esprit de "sucrer" ce début quelque peu inhabituel mais je n'ai pas pour habitude de dire ni d'écrire la langue de bois et j'aime assumer mes "incendies" jusqu'à l'extinction des feux. Quant à ce texte que vous sollicitez auprès de cent cinéastes de ce pays ( j'ai failli écrire SANS), j'aimerais m'y compter comme le 37ème car ce fut là mon triste numéro dans un sinistre pensionnat derrière les murs duquel je faillis périr d'un ennui plus que mortel, de cet ennui que seuls réussissent à dispenser quelques poignées de petits frères-professeurs masturbés jusqu'à l'hostie. Un jour pourtant j'y découvris mon premier spectacle théâtral monté et joué par les "grands", ce fut Seul Maître après Dieu de l'écrivain néerlandais Jan De Hartog. J'y crus si fort, si intensément, j'en fus si impressionné que durant les jours suivants dans la cour de l'école durant les récréations j'y jouai à moi tout seul tous les rôles à commencer par celui de la tempête au cours de laquelle disparaissait le navire avec tout son équipage. Et voilà, le tour était joué. J'avais trouvé mon médicament, mon remède homéopathique, mon refuge. Les portes du spectacle de ce Monde s'étaient ouvertes et les études à faire présentes et futures allaient rapidement s'avérer autant d'obstacles, autant de barrières à m'empêcher de rejoindre le monde de l'imaginaire. C'est vous avouer si je fus "mauvais élève" et rebelle à tout enseignement excepté celui que je m'étais choisi, et même les études entreprises plus tard à l'I.A.D. ne me convinrent pas mis à part l'enseignement de quelques rares professeurs, mes pères et amis, Julien Bertheau, Maurice Sévenant, Pierre Laroche... Avant de terminer d'écrire cette brève confession, je voudrais ajouter la chose suivante. Lorsque j'étais enfant je vivais chez mes grands-parents. Des gens simples, des gens braves qui m'avaient recueilli chez eux. Je me le rappelle et je me le rappellerai toujours : le soir avant de m'en aller me coucher, ma grand-mère, Sophie, me prenait sur ses genoux et me racontait les histoires de Moustache et de Monsieur Subito lesquelles étaient dessinées en trois ou quatre images et paraissaient quotidiennement dans Le Soir et La Dernière Heure, les deux journaux que lisait mon grand-père. Ces images m'apprirent l'humour, me familiarisèrent avec la drôlerie, elles me donnèrent le goût et le sens du gag, bref, elles m'aidèrent à grandir et me permirent d'affronter le sourire au coeur les tempêtes des nuits et des jours à venir.

Richard Olivier

Biographie

Né à Bruxelles le 9 août 1945. Ses courts et moyens métrages se déroulent dans un univers "fantasmatique". En explorant le monde du music-hall, il conciliera spectacle et reportage. En tant que réalisateur, il tente d'approcher de manière pertinente et critique notre société et ses divers composantes. Auteur d'A la recherche du cinéma perdu.

Richard Olivier