Cinergie.be

+ Juillet 1998

State of Dogs de Peter BrosensLire l'article
State of Dogs de Peter Brosens
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique


Les métamorphoses du chien En 1994, Peter Brosens coréalisait avec Odo Halflants, City of the Steppes, un étonnant film poème, entre documentaire et rêve éveillé, où il tentait à partir de ses déambulations dans la ville d'Oulan Bator, en Mongolie, de rendre sensible le changement, ce lent travail d'érosion du temps et de l'histoire. Un même soucis de saisir ce qui préside aux transformations humaines se retrouve dans son dernier film, State of Dogs, réalisé en compagnie de Dorjkhandyn Turmunkh, à nouveau en Mongolie mais cette fois avec une portée plus universelle. Dès le premier plan, Peter Brosens pose l'enjeu de son film à la frontière…   Lire l'article

Mes entretiens filmés de Boris LehmanLire l'article
Mes entretiens filmés de Boris Lehman
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique


Entretien imaginaire Bruxelles, juillet 98, galerie du Roi et de la Reine, terrasse du Mocafé. Devant moi Boris Lehman mange une tarte aux framboises arrosée d'un milkshake au chocolat. Il a le sourire contagieux et les traits tirés. Il vient de diriger un stage de l'Ecole de la Rue à Dunkerque et la fatigue se lit sur son visage. Il est quatre heures de l'après-midi et nous parlons cinéma. Hier soir j'ai visionné les rushes du film que les jeunes gens de l'Ecole de la Rue ont réalisé sous sa direction. Une semaine de stage et un film en train de se monter où je retrouve un dispositif que je connais bien : filmer la réalité, en collectionner des instants, s'en laisser…   Lire l'article

Le Départ de Damien de PierpontLire l'article
Le Départ de Damien de Pierpont
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique


Le Départ Double Thérapie De Damien de Pierpont on connaît Menteur, ce court métrage de fin d'études impertinent qui décoiffe et collectionne les prix depuis sa sortie en 1996. Allait-il continuer à nous surprendre ? Tout à fait. En réalisant le Départ, un documentaire de 52', un film aux antipodes du précédent, tout aussi personnel mais surtout plus intime. Le film commence avec la voix off du réalisateur qui nous confie : "Il y a dix ans j'ai vécu une année dans une famille japonaise à Tokyo. J'avais 17 ans. Les premiers mois furent difficiles mais cette famille, avec le temps, allait me considérer comme son propre fils. Ils sont devenus mes parents…   Lire l'article

In vino veritas
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Tournage

T'as d'beaux yeux, tu sais ! C'est avant de dépasser les bornes qu'il faut prendre des mesures. Philippe Vandendriessche. Pensées du jour.
"Tu redresses. Maintenant. Meeerveilleux !" dit-elle en retenant son rire. "C'est bon là ?" demande d'une voix neutre le mec assis à côté d'elle sanglé dans un complet anthracite. Il tient le volant du véhicule, le crâne rasé et une minerve autour du cou genre Eric Von Stroheim dans La grande illusion. "Evidendtly !" dit la fille qui marche à l'instinct, avec cet accent français dont Belmondo use pour le bonheur des cinéphiles dans A bout de souffle. La fille a l'air survoltée, genre douée pour l'abus…   Lire l'article

Tout le monde peut se tromper de Fabian Charles
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Tournage


Le cave se rebiffeLes hommes tuent parce que d'autres hommes les font se sentir des femmelettes. James Ellroy. Ma part d'ombre."Vous n'allez tout de même pas me tuer parce que je ressemble à quelqu'un d'autre !" s'insurge Jacques, un mec râblé, la trentaine dépassée, vêtu d'un blouson de Nylon bariolé qui avance dans les bois, une pelle à la main gauche suivi de Gégène une grande brute qui le domine d'une tête et le menace d'un revolver. Celui-ci rétorque : "Je vais me gêner !" Il observe les alentours, repère une petite clairière : "Ici c'est bien, creuse !" Résigné Jacques s'arrête, fixe Gégéne…   Lire l'article

Ram-Dam de Stéphanie De Smedt
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique

I.A.D. promotion 1998.
Ram-Dam se présente sous la forme peu habituelle d'un pilote de projet d'émission de télévision pour enfants. Longtemps snobée par la critique et opposée au cinéma sur pélicule seul digne d'intérêt, la télévision, de par la quantité de sa production propose tant de postes de travail, qu'il est normal de voir des étudiants en réalisation s'y intéresser avec vigueur. Ram-Dam joue donc ouvertement la carte de la réalisation télé avec plusieurs caméras et nous propose un programme centré sur des séquences de bricolage musical. Les enfants invités à l'émission participent…   Lire l'article

On-Off de Savina DellicourLire l'article
On-Off de Savina Dellicour
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique


Premier film de la réalisatrice Savina Dellicour, On-Off est une fable contemporaine sur la difficulté de communication. Lili, une fillette d'une dizaine d'années, mignonne à croquer et malentendante, éprouve de l'angoisse devant le monde si bruyant des adultes. Pour s'en protéger, s'évader, elle débranche son appareil auditif. En maîtrisant ce fameux bouton "On-Off", Lili se transforme en autiste volontaire au plus grand dam de ses parents confrontés à une situation très difficile. La réalisatrice a construit sa réalisation non seulement au travers du regard de la petite fille mais également au travers de celui des parents permettant une analyse sans pitié…   Lire l'article

Le Cri de l'encre de Caroline D'hondt
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique


Le Cri de l'Encre nous propose, grâce à la caméra médium de la réalisatrice Caroline D'hondt, de prendre part à la perception du monde tel que le conçoit l'artiste-peintre belge Marcel Vandeweyer. Mieux que d'avoir mis en scène le discours de l'artiste et que de filmer son oeuvre, la réalisatrice choisit de composer un documentaire de création permettant à l'artiste de réellement prendre la parole à la première personne. Au mépris de la facilité, Caroline D'Hondt illustre, tant de manière sonore que visuelle, la vision du peintre et malmène son spectateur pour l'emmener au coeur de la réflexion métaphysique de Vandeweyer.…   Lire l'article

L'histoire de Pia : Mon frère, ma soeur, vendus pour quelques lires
Publié le 01/07/1998 / Catégorie: Critique


Pia, gamine de dix ans, après avoir perdu sa mère, vit ses jeunes frères et soeurs emportés aux Etats-Unis. Son père, sa grand-mère et elle-même, seuls survivants de la famille, reçurent encore quelques nouvelles d'eux. Mais bientôt plus rien. Pia ne pardonna jamais à son père d'avoir cédé ses enfants. Le village l'accusait de les avoir vendus. Mais il ne reçut en retour que la promesse que ses enfants vivraient mieux là où ils allaient. Pia chercha à les retrouver. Ses démarches ne rencontrèrent que le mutisme des responsables ecclésiastiques qui se cachaient derrière le temps et l'oubli pour se dérober à ses requêtes.En…   Lire l'article

Actualités: 1-9 sur 9

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de
Quand je serai dictateur de Yaël André
SM-Rechter d’Erik Lamens
Elisabeth Ancion, costumière
Patience, Patience... T'iras au paradis de Hadja Lahbib
Ecole de photographie de la Ville de Bruxelles, Agnès Varda: Rencontre avec Clémentine Deférière et Charles Paulicevich
Une histoire d'amour d'Hélène Fillières
Cinéma 68, hors série des Cahiers du Cinéma
Sur le tournage de Mobile Home de François Pirot
Le Monde nous appartient - Stephan Streker
Entretien : Ursula Meier L’enfant d’en haut
En DVD : Guerre et Paix dans le Couple
L'exploitation cinématographique à l'heure du numérique
Tournage - Je te survivrai de Sylvestre Sbille
Post-Partum de Delphine Noëls, un nouveau-né pour le cinéma belge
Du Bout des lèvres de Jean-Marie Degesves - Belfilm
Erik Lamens, réalisateur de SM-Rechter
Henri de Yolande Moreau
Le roi danse de Gérard Corbiau
Laurent Gross, directeur de l'INSAS
L’amante du Rif
Tournage - Je suis mort mais j'ai des amis des frères Malandrin
Les pigeons, ça chie partout de Fred De Loof
Au nom du fils de Vincent Lannoo
Tokyo Anyway de Camille Meynard