Cinergie.be

Boris Lehman

Boris Lehman

Métier : Réalisateur

Adresse : 20, rue de la Cuve

Ville : 1050 Bruxelles

Pays : Belgique

GSM : +32 486 28 83 45

Email : Cliquez ici

Site web : Cliquez ici

Date de naissance 03/03/1944

Galerie photos

Filmographie

Funérailles (de l'art de mourir)

Funérailles (de l'art de mourir)

documentaire
2017
 
Oublis, regrets et repentirs

Oublis, regrets et repentirs

documentaire
2017
 
Mes 7 lieux

Mes 7 lieux

Documentaire
2013
 
Avant le début

Avant le début

Fiction
2013
 
La Marelle et les Epouvantails

La Marelle et les Epouvantails

Fiction
2011
 
Paradox

Paradox


2011
 
Histoire de mes Cheveux

Histoire de mes Cheveux

Docu-fiction
2010
 
Choses qui me rattachent aux êtres

Choses qui me rattachent aux êtres

Documentaire
2010
 
Retouches et réparations

Retouches et réparations

Docu-fiction
2009
 
Une belle croisière

Une belle croisière

Fiction
2008
 
Fontaine d'amour

Fontaine d'amour

documentaire
2006
 
Un peintre sous surveillance

Un peintre sous surveillance

documentaire
2005
 
Tentatives de se décrire

Tentatives de se décrire

docu-fiction
2005
 
Homme portant

Homme portant

Docu-fiction
2003
 
L'Histoire de ma vie racontée par mes photographies

L'Histoire de ma vie racontée par mes photographies

Docu-fiction
2001
 
A comme Adrienne

A comme Adrienne

Docu-fiction
2000
 
Mes entretiens filmés

Mes entretiens filmés

documentaire
1998
 
L'image et le monde

L'image et le monde

Fiction
1998
 
La Dernière Scène

La Dernière Scène

Docu-fiction
1995
 
Leçon de vie

Leçon de vie

Documentaire
1995
 
Babel - Lettre à mes amis restés en Belgique

Babel - Lettre à mes amis restés en Belgique

docu-fiction
1991
 
A la recherche du lieu de ma naissance

A la recherche du lieu de ma naissance

Fiction
1990
 
L'Homme de terre

L'Homme de terre

Fiction
1989
 
Muet comme une carpe

Muet comme une carpe

Documentaire
1987
 
Portrait du peintre dans son atelier

Portrait du peintre dans son atelier

documentaire
1985
 
Couple, Regards, Positions

Couple, Regards, Positions

fiction
1982
 
Symphonie

Symphonie

Fiction
1979
 
Bruxelles transit

Bruxelles transit

docu-fiction
1979
 
Magnum Begynasium Bruxellense

Magnum Begynasium Bruxellense

Documentaire
1978
 
Album 1

Album 1

documentaire
1974
 
Ne pas Stagner

Ne pas Stagner

documentaire
1973
 
Le Centre et la Classe

Le Centre et la Classe

documentaire
1970
 
Histoire d'un déménagement

Histoire d'un déménagement


1968
 
La Clé du champs

La Clé du champs

fiction
1962
 

Réalisateur

19.... Synthèse du Nylon
19....
Les mangeurs de grotte
19.... Les pieds
1962
Station-service
1965
Une expérience audiovisuelle
1966
Marins d'eau douce
1968
Catalogue
1974
Knokke Out
         
Album 1
1979
Marcher ou la fin des temps modernes
1987
  Masque
1985
Cinématon (juif) de Gérard Courant
1990 
La Chute des Heures
1993
Je suis fier d'être Belge
1994
 Homme portant son film le plus lourd
          La Division de mon temps
          Un jour comme les autres
          Check-Up (Etat de Santé)
1995
Un Bruit qui rend sourd

          La Dernière s(cène)
1997
Mon voyage en Allemagne

          Mon voyage à Moscou
2002
Théorie des caisses
2006
Red Mudh

          Before the begining (co-réalisation Steve Dwoskin)
          L'Arche de Noé
2007
Sur-vie
2008 
Films ontologiques - chapitre 1
          Jacques Dapoz, autoportrait

Acteur-figuration-apparition
1955
Les Mains de la Paix (Patrick Ledoux)
1967
L'affaire Sacco et Vanzetti (Paul Roland)

          L'Horizon (Jacques Rouffio)
          Je t'aime, je t'aime (Alain Resnais)
1970
Darling Lili (Blake Edwards)
1972
Canal K (Maurice Rabinowicz)
1973
Les aventures de Bernadette Soubirou (David Mc Neil)
1975
Pourrir en Guyanne (Thierry Zeno)
1978
Cinématon (Gérard Courant)
1979
Bruxelles-Transit (Samy Szlingerbaum)
1985
Cinématon (juif) (Gérard Courant)

          Ils se sont rencontrés sous le ciel (Luc Remy)
1987
Double bande (Christiane Kolla)
1994
Procession, et caetera (Eric Ledune)
1995
Le Banquet (Christel Milhavet)
1996
Journal Romain (Christian Merlhiot)
1997
Peccato (Manuel Gomez)
1998
Autour de Bérénice (Christian Merlhiot)
19....
Passer la porte (Jean-Marie Buchet)
1999
Entre Flore et Thalie (Françoise Levie)

          Cinématon (Gérard Courant)
2000
Mon oeil pour une caméra (Denys Desjardins)

          4 secondes d'éternité (Cécile Déroudille)
2001
Nous avons fait un voyage affreux (Jan Peters)

          Le Journal de Joseph M. (Gérard Courant)
2002
Temps d'hiver (le temps de faire un film) (Marie André)

          Mon père, à une image près (Yvann Drion)
          Larguez les amarres (André Colinet)
          La Châtelaine de la place (Joseph Morder)
          Barbaloune (Jean et Serge Gagné)
20....
Babel-on (Katherine Liberoskaya)
2003
Les Filles en orange (Yaël André)

          No Unexpected Encounters (Alexandra Dementieva)
2004
Bye Bye Tiger (Hélèna Villovitch et Jan Peters)
2005
Docteur Merlin (Romain Lardot)
2006
Je suis déjà presque mort (Isabelle Wuilmart)

          Lola de Valence (Isabelle Wuilmart)
          Meisjes en filosofes (Koen Theys)
2007
A Alexander Sergueievitch (Marie André)
2009
Les rêves filmés (Eric Pauwels)

          Je danse (Isabelle Wuilmart)
2011
L'Odyssée (Isabelle Wuilmart)

          Les Vaches sauvages (Annabel Dapoz)

Collaborations diverses
1962
Yves boit du lait (assistant à la mise en scène ) d'André Delvaux
1966
Forêt secrète d'Afrique (assistanat au montage) de Henri Storck
1967
L'Horizon (stagiaire,prise de son, photographe)de Jacques Rouffio

          Les souffrances d'un oeuf meurtri (photographe) de Roland Lethem
1968
Jules, Julien, Julienne (assistanat) de Patrick Van Antwerpen
1970
A propos d'une vache et d'une baraque (scénario, assistanat,photo) de Patrick Van Antwerpen

          Fêtes de Belgique (assistanat au montage) de Henri Storck
1972
Maurice D ( image, mise en scène, montage ) de Maurice Diament
1973
Le Banc (assistanat, photo ) de Patrick Van Antwerpen
1974
L'Autobus (photo ) de Patrick Van Antwerpen

          La Fugue de Suzanne (assistanat ) de Jean-Marie Buchet
          Le Ventre un super monde ( image, mise en sène et montage) de René Paquot
1975
Mon Délire, le St Michel ( montage ) de René Paquot

          Jeanne Dielman, 23 Quai du Commerce, 1080 Bruxelles (photographe plateau) de Chantal Akerman
          L'empire des Steppes ( image, montage) de Michèle Blondeel
1978
Blockhaus mia (image) de Mara Pigeon
1983
Rue de l'arbre Unique ( photo) de Patrick Van Antwerpen
1985
St Gilles mon biotope.(assistanat, mise en scène) de Anita Beni
1990
Petit conte nègre (photo plateau) de Tony Boriello
1999
Petite conversation familiale (image) de Hélène Lapiower
2005
J'ai mal à ma maman (image , mise en scène et montage) de René Paquot
2010
La guerre est proche (voix de l'architecte) de Claire Angelini

Films sur Boris Lehman
1993
A la recherche de Boris Lehman ( Micha Wald)
1995
Boris Lehman... portrait du cinéaste par tout autre que lui-même, une vision de Denys Desjardins
2002
Boris Lehman in no man's land, réalisation de Pip Chodorov (caméra:Anne Maregiano / montage Nicolas Sarkisian / production: Luc Lagier MK2 TV)
2007
Boris Lehman, cinéaste expérimental ( Frédérique Devaux)
2008
Portrait de Boris Lehman (Hélène Marchal,... IHECS)
2009
Conversation avec Boris Lehman (Clémentine Lemaître)
2011
l'imaginaire des réalisateurs de cinéma documentaire (Frédéric Lamasse)

Emissions radiophoniques / enregistrements sonores - radio france (france inter (22/09/2002;20/06/ 2004) Paula Jacques (Cosmopolitaine) entretien par Caroline Ostermann
Débats et combats (2003) enregistrés par Anne Grèzes (montage Eric Banse, Anne Grèzes) CD audio 56 minutes (les éditions du bas parleur:www.lebasarleur.com)

Organismes liés à cette personne

Le déclic...

Boris Lehman

Voir pour mieux voir

L'étincelle maintenant, je pourrais évoquer la lampe de poche (car je ne jouais pas aux allumettes), pas de souvenir romantique à la Verneuil, à la Demy, à la Truffaut, ni aussi imaginatif qu'un Bergman ou qu'un Fellini. Pas de parents directeurs de salle, d'oncle projectionniste, ni de tante ouvreuse ou vendeuse de chocolats glacés. Non le cinéma, j'y suis entré tout seul, par effraction, pour sortir de chez moi, vivre ma (la) vie, voir et faire les choses qu'on m'interdisait, alors j'ai tout vu, Lumière et Méliès, Griffith et Murnau, Bresson et Mizoguchi, Mac Laren, Ivan le Terrible, les Trois Télégrammes, Abott et Costello, Isidore Isou...
C'est bien ça le cinéma, 4000 signes, n'est-ce pas ?
Si l'art est bien une affaire entre moi et l'univers, inexplicable, indéfinissable comme la vie, absurde et inutile, comment puis je me l'expliquer, me le justifier ? Je sais très bien comment je fais, je connais mon métier, mais le sens ou le but de mes actes, non. L'important est de partir, sauter, aller (et revenir), jouer : pour un cinéaste, ça s'appelle filmer.
Oui le hasard m'a permis
Au jeu du centenaire me voilà pris.
Je n'ai pas envie de m'aligner sur une phrase de François Truffaut qui ne m'est maître en rien.
Je décide du contre-jeu à tous ceux à toutes celles concernées pourquoi avez-vous été chez le dentiste le jour de mes 45 ans (le 3 mars 1989) et - surtout - pourrait-on ajouter en quoi cet événement marqua votre avenir, changea votre vie ?
La plupart vous diront : Nicholas Ray, Johnny Guitare, Blanche-Neige, Brando, Marylin, Heston. On demande souvent aux artistes le pourquoi de leurs gestes, le pourquoi de leur vie, et encore plus, ils doivent tout savoir, avoir des opinions sur tout, leurs trucs, leurs coulisses.
Votre truc à vous, c'est de faire un beau livre sans vous fatiguer en croyant avoir trouvé "la bonne idée".
Comme si on ne pouvait plus faire l'effort d'approcher l'oeuvre elle-même, sans intermédiaire. Je ne voudrais pas que ma réponse manquât d'amour (ni de politesse).
Et aussi, pour tous les pauvres absents, les non-méritants, pour ceux qui ne seront pas dans les cent, parce qu'ils n'ont pas répondu, qu'ils seront morts ou disparus, oubliés ou inconnus, Pierre, Paul, Michel, Didier, Flora, Yvon, Edith, Gaël,...
L'étincelle eh oui, quelque chose comme la pomme de Newton ou la baignoire d'Archimède, les montres molles de Dali ou les études de Czerny. Je suis entré en cinéma comme il est entré en moi, insidieusement, comme une maladie qui met longtemps à couver, à s'installer dans le corps, et encore plus longtemps à s'en aller.
Remarquez : cent étincelles dans une couverture glacée ! (c'est comme les chocolats - je les aime). Les raisons seraient d'abord négatives. On veut toujours croquer la pomme parce que c'est interdit. Voir ce qui est au-delà du visible, à l'intérieur des gens. Le cinéma, l'art en général, peut aider à réaliser ces rêves-là.
Cinergie à l'affût de belles histoires, sans se fatiguer les autres peuvent faire le travail. Y a plus qu'à ramasser les copies. Devoir d'école.
Suis-je obligé de me retrouver coincé entre 99 autres cinéastes qui racontent tous la même histoire et font un cinéma qui n'est pas le mien, qui ne m'est pas proche ?
On lira, on rira, on jugera les réponses, courtes, longues, je m'en fous, c'est sérieux, les raisons. Le passe temps, je ne sais rien faire d'autre et autres babioles ou fadaises pour touristes satisfaits de tout ce qu'on leur aura dit et je suis là, dedans, peu fier en vérité.
Filmer, faire du cinéma. Voir pour mieux voir. Qui s'arrête encore aujourd'hui devant un tableau, l'accompagne, le fréquente, lui parle, essaye de rentrer peu à peu dedans la peinture. Prends le temps (de vivre). Pauvres artistes juste bons à être feuilletés, consommés, zappés !

Boris Lehman