Cinergie.be

Portraits de personnalités du cinéma

Nabil Ayouch, de l'Occident à l'Orient Lire l'article
Nabil Ayouch, de l'Occident à l'Orient
Publié le 15/11/2012 / Catégorie: Portrait

Cinéaste singulier né à Sarcelles en France d'une mère juive franco-tunisienne et d'un père musulman marocain, Nabil Ayouch est devenu, après quatre films, l'un des cinéastes les plus appréciés au Maroc. Né dans la vague de l'après 1968, près de Paris, il démarre au théâtre, puis réalise plusieurs courts métrages dont Les pierres bleues du désert (1992) qui permet au jeune Jamel Debouzze d'obtenir son premier rôle à l'écran, celui d’un jeune Marocain incompris.
Regrettant que les films américains ne nous montrent le monde arabe qu'à travers des «soldats de la guerre sainte »…   Lire l'article

Gros plan sur Ursula Meier
Publié le 14/05/2012 / Catégorie: Portrait

Cela circule, de bas en haut et de haut en bas
L'enfant d'en haut d’« Ours-oula » Meier (prononcez dans la langue de la Suisse alémanique) a reçu l'Ours d'argent au festival de Berlin. Est-ce une blague belge ? Le hasard est un sacré bazar. Cela fait beaucoup rire Ursula Meier qui, passant la moitié de l'année à Bruxelles, a un humour belgo-suisse prononcé. Pour parler avec Ursula Meier des films qui précèdent L'Enfant d'en haut (voir La libre Culture de la semaine passée) nous avons filé dans les Jardins du Botanique, circulant dans les sentiers, ce qu'elle préfère aux routes et aux autoroutes (voir Home - 2008). Elle nous confie…   Lire l'article

Présentation de la représentationLire l'article
Présentation de la représentation
Publié le 07/09/2010 / Catégorie: Portrait


Il y a peu de Gustave qui mettent en valeur les comédien(ne)s dans notre contrée tirbouchonnante de la Communauté française. Cela change, direz-vous ? Non, peut-être ! Un peu, un peu… C'est moins raplapla qu'avant, si ce n'est que les acteurs(trices) « belges » vivent quasi tous à Paris. Que faire ?, aurait écrit Lénine. Antoine Lanckmans allume la mèche. Il nous répond sur Internet via cinergie.be/dailymotion en proposant de petits bijoux masculins-féminins de 3 minutes consacrés aux comédien(ne)s sortis cette année de l'IAD.
Waahoouu, il y a plein de visiteurs ! Comment fait cet apôtre entre deux Duvel ? Un appareil photo-caméra,…   Lire l'article

Traces d'un regardLire l'article
Traces d'un regard
Publié le 07/09/2010 / Catégorie: Portrait

Robbe éponge ses éponges
1. Mon ami wallon C'est quoi, un plateau de cinéma ? Je n'en savais rien avant d'y mettre les pieds. J'avais beau avoir été, brièvement certes, dans une école de cinéma, et avoir de vagues souvenirs de mon premier essai… Et même avoir travaillé dans une autre école de cinéma en participant comme photographe de plateau à d'autres films d'étudiants, j'ignorais que la réalité du plateau d'un long métrage est différente, qu’elle a bien autre chose que le bref vécu de mes débuts avec une caméra 16mm, en décor nature ou à la pauvre reproduction virtuelle qu'offre…   Lire l'article

Cannes en 1986 - Jim JarmushLire l'article
Cannes en 1986 - Jim Jarmush
Publié le 01/05/2008 / Catégorie: Portrait


Festival de Cannes en 86C’était en mai 1986, le Blue Bar était toujours l’endroit magique du Festival de Cannes. Le lieu préféré des critiques et des cinéastes. Jarmush (Jim) y présente après Stranger than Paradise, Down by Law, tourné en noir et blanc. Avec ses cigarettes Camel, ses chemises et pantalons perpétuellement noirs et blancs, ses lunettes noires, il est une des attractions de la nuit cannoise au Blue Bar (on n’y voit jamais Wim Wenders qui l’a découvert à New York).

Leica M4, Sumicron 50mm.   Lire l'article

Cannes en 1992  - Abel Ferrara & Zoë LundLire l'article
Cannes en 1992 - Abel Ferrara & Zoë Lund
Publié le 01/05/2008 / Catégorie: Portrait

Cannes 92
 








Nous sommes au Festival qui a sélectionné Bad Lieutenant d’Abel Ferrara. Le 14 mai, il se présente avec son acteur, Harvey Keitel, et sa scénariste, la charmante Zoë Lund, la star de l’Ange de la vengeance, dont tous les fans d’Abel se souviennent. Elle est à côté de lui lors d’une interview qu’il nous accorde à 15 heures de l’après-midi, à l’hôtel suisse. Abel Ferrara, homme des nuits new yorkaises, peu à l’aise sous le soleil cannois, complètement beurré (restons polis) baisse la tête toutes les 30 secondes nous faisant découvrir sa superbe casquette BAD LT. Mais il y a la maligne Zoë Lund…   Lire l'article

Resnais, Hawks et Dark ladiesLire l'article
Resnais, Hawks et Dark ladies
Publié le 01/01/2008 / Catégorie: Portrait


PublicationsResnais, Hawks et Dark ladiesPour les loulous qui adorent le cinéma, mais s’endorment grâce à la com leur présentant des films tellement barbants qu’ils risquent de dormir bonbon pour de bon, Alléluia ! Restez au lit avec votre copine (« Un canon de chez craquant » dixit Tarantino). C’est un plaisir jubilatoire. En plus, vous pourrez lire quelques bouquins intéressants consacrés au cinéma.Le mois passé, on vous a parlé d’Howard Hawks via Trafic 63, rebelote à la suite de la sortie de l’excellent livre de Noël Simsolo sur le phénomène Hawks.On apprend plein de choses sur Scarface, le film qui a propulsé HH et fut produit par…   Lire l'article

René Allio, Paul Meyer et Agnès VardaLire l'article
René Allio, Paul Meyer et Agnès Varda
Publié le 11/10/2007 / Catégorie: Portrait



René Allio
René Allio revient dans l'actualité grâce à Retour en Normandie de Nicolas Philibert qui sort en salles. Un film qui enquête sur Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère que René Allio a réalisé en 1976 et sur lequel Nicolas Philibert fut l’assistant.
René Allio dont La Vieille dame indigne (1965), son premier film, a été très remarqué, est venu à Bruxelles dans les années nonante dans le cadre du Festival Méditerranéen.Nous en avons profité pour l’emmener à la Grand Place et le photographier.
Jean-Michel VlaeminckxLeica M4P, objectif : Summicron 35mm.
 

Paul…   Lire l'article

Edward YangLire l'article
Edward Yang
Publié le 13/07/2007 / Catégorie: Portrait



 
Disparu le 30 juin à l’age de 59 ans, Edward Yang est l’un des fondateurs du nouveau cinéma taiwanais. Son premier film, In Our Time, est l’une des pierres de touche de cette tendance. Nous avons photographié Edward Yang pendant le Festival de Cannes lorsqu’il présentait Confusion Chez Confucius, l’un de ses films satiriques que la Belgique n’a pas eu l’idée de diffuser. Il restera heureusement le superbe Yi Yi, Prix de la mise en scène à Cannes en 2000, qui l’aura révélé à beaucoup d’amateurs de cinéma.
 
 
Photo prise le 13 mai 94, à Cannes.
Leica R4S, Summicron 90mm.   Lire l'article

Jonathan PryceLire l'article
Jonathan Pryce
Publié le 07/06/2007 / Catégorie: Portrait



Cannes, fin du vingtième siècle. Nous arrivons à photographier Jonathan Pryce, personnage fameux, inoubliable dans Brazil réalisé par Terry Gilliam, un film qui en a secoué plus d'un. Cette année, on peut le revoir dans Pirates des Caraïbes 3 de Gore Verbinski. A lui seul, il donnerait éventuellement envie d'aller voir ce succès de 2h48 (3ème épisode) produit par Disney. Ah si, tout de même, Chow Yun-Fat, habitué de John Woo (The Killer, Hard Boiled... ) figure également dans la distribution...
Photo Leica R4S, objectif summicron 90 mm
JMV   Lire l'article

Claire SimonLire l'article
Claire Simon
Publié le 07/05/2007 / Catégorie: Portrait



Le P’tit Ciné organise une diffusion des films de Claire Simon, cinéaste qui navigue, avec virtuosité, entre le documentaire et la fiction. Après l'avant-première de son dernier film, Ca brûle (Quinzaine des réalisateurs, Cannes 2006) que vous avez pu voir et savourer le 15 avril à l’Arenberg, vous pourrez découvrir, le 4 mai au musée du cinéma, Sinon Oui (Quinzaine des réalisateurs, Cannes 1997) et Mimi en présence de la réalisatrice (sélection au Festival de Berlin 2003). Le 8 mai, à l’espace Delvaux, sera projeté Les Patients (1989), un film qui a obtenu le Prix de la Mission du Patrimoine au Festival du réel de 1990.
Leica R4S, Summicron…   Lire l'article

Robert AltmanLire l'article
Robert Altman
Publié le 07/05/2007 / Catégorie: Portrait


 Au festival du Cinéma de Cannes, en mai 1986, Robert Altman (Palme d’Or avec M.A.S.H. en 1970) présente Fool For Love. Le film est tourné au moment où Altman connaît un éloignement de quelques années du monde d’Hollywood. Fool for love est composé à partir d’un scénario de Sam Shepard qui joue l’un des rôles principaux. Le film se passe dans un ouest qui fut la frontière de l’Amérique et qui est devenu un terrain vague. On y découvre la gémellité entre trois personnages : Eddie (Sam Shepard), May (Kim Basinger) nés d’un même père, Old Man (Harry Dean Stanton). L'histoire est racontée grâce à…   Lire l'article

Alain BerlinerLire l'article
Alain Berliner
Publié le 05/04/2007 / Catégorie: Portrait



Issu de L’INSAS, Alain Berliner s'adonne à sa passion du cinéma avec l’écriture du scénario. En 1993, il réalise Rose, un prototype brillant qui obtient la mention du jury au festival du court métrage de Clermont-Ferrand.
Sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 1997, Ma vie en rose a allumé le public et a accumulé les succès par la suite (Golden Globe du meilleur film étranger, European film Award du meilleur scénario 1997, nominé au BAFTA du meilleur film étranger).
Ce mois-ci, vous aurez la chance de découvrir J’aurais voulu être un danseur, son quatrième opus.

En 1999, nous avions…   Lire l'article

Stijn ConinxLire l'article
Stijn Coninx
Publié le 05/04/2007 / Catégorie: Portrait



Le mois prochain, Stijn Coninx présente son nouveau film, To walk again. Nous l’avions rencontré, il y a quinze ans, lorsqu’il sortait Daens, son film le plus célèbre tant en Flandre qu’en Wallonie (un film fleuve utilisant 4.000 figurants, chose rare en Belgique). Basé sur des faits historiques (une âpre réalité dans la fin du dix-neuvième siècle à Alost) Daens a connu un succès considérable. Le film, tiré du roman de Louis-Paul Boon, nous montre la lutte d’Adolphe Daens pour rendre les pauvres moins pauvres et les riches moins riches. En décembre 1982, nous avions rencontré Stijn Coninx à Bruxelles pour réaliser…   Lire l'article

Erland JosephsonLire l'article
Erland Josephson
Publié le 08/03/2007 / Catégorie: Portrait


Dans la sélection présentée par le Centre Culturel Jacques Franck, on pourra revoir ou découvrir le prestigieux Erland Josephson dans deux chefs-d'oeuvre d'Ingmar Bergman, Fanny et Alexandre (12 avril), le film-somme qui reprend les constantes thématiques des films précédents et Saraband (5 avril), film ultime qui poursuit et achève Scènes de la vie conjugale. Mais aussi certains des grands films du fils du pasteur d'Uppsala : le Septième sceau (11 mars), Cris et chuchotements (18 mars), la Honte (23 mars).
La photo d'Erland Josephson a été réalisée pendant le Festival de Cannes en 1987 avec un Leica R4s, objectif 50 mm, F/2.   Lire l'article

Actualités: 1-15 sur 75
1 2 3 4 5

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Rencontre avec Eurydice Gysel, productrice chez Czar Belgique.
Rencontre avec Nora Burlet, 32 Août
The Glorious peanut de Fred De Loof & Fred Labeye
Rencontre avec Arthur Gillet : Un amour rêvé
Rencontre avec Marco Zagaglia à propos de Midnight Dancer
Rencontre avec Louis-Philippe Capelle, coprésident de la Belgian Society of Cinematographers (SBC)
L'Or Vert de Sergio Ghizzardi
Route 66, un docu-fiction de Najib Ghallale
Beyond The Waves de Alain de Halleux
Tournage de
Rencontre avec Léopold Legrand pour la sortie d'Angelika
Sur le tournage de la série
Coline Grando, la Place de l'homme
Sur le tournage de Rosie & Moussa de Dorothée Van Den Berghe
Rencontre avec Harry Cleven sur le tournage de Mon Ange
Je suis resté dans les bois de  Vincent Solheid, Erika Sainte et Michaël Bier
Interview avec Güldem Durmaz - Kazarken - (En creusant) au Festival Millenium
Sur le tournage de la série
Rencontre avec Catherine Cosme, nommée aux Magritte pour Les Amoureuses
Delphine Wil : Mémoire de missionnaires
L'Economie du couple de Joachim Lafosse - En salles le 08/06
Rencontre avec Olivier Boonjing, directeur photo de La Trêve
Chats errants (Zones temporaires d'inutilité), de Yaël André
La Terre abandonnée de Gilles Laurent
François Troukens sur le tournage de Tueurs, la stratégie de la tension