Cinergie.be

+ Décembre 2002

Jérémie Renier - Le Troisième OeilLire l'article
Jérémie Renier - Le Troisième Oeil
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Entrevue

Une grande partie du charme de Jérémie Renier réside dans le côté imprévisible du personnage. Comme un musicien de Jazz qui improvise à partir d'un standard, Jérémie manie les variations à l'infini. Le straight l'ennuie. C'est un comédien qui n'hésite pas à mettre la main à la pâte sur un tournage. Nous avons le souvenir de l'avoir vu manier le clap sur le tournage d'un plan dont il était absent, sur Le Troisième Oeil. « Mes amis les plus proches dans le cinéma, nous confirme-t-il, sont les gens de l'équipe technique. Je suis plus proche d'eux que des autres comédiens. Ca doit être…   Lire l'article

Chambre jaune de Hélène Cattet et Bruno ForzaniLire l'article
Chambre jaune de Hélène Cattet et Bruno Forzani
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Film dessiné

Illustration Gwendoline Clossais
Un couteau de barbier caresse langoureusement le corps d'une jeune femme plutôt jolie. La lame passe et repasse sur le doux duvet frémissant de son corps nu. Il se raidit, des mains qui appartiennent à ce corps se crispent. Entre plaisir et peur, tous ces mouvements émettent des bruits subtils qui se mélangent au crissement du cuir qui habille le porteur de la lame. Une chorégraphie stressante emballe la lame et le corps et le cuir. Les sens s'affolent. Tout est finesse, tout est danger.Il y a naturellement un avant et un après la lame que je vous souhaite de découvrir.Le film a reçu le Prix du Meilleur Court Métrage Fantastique au dernier Festival International de Sitges.     Lire l'article

De l'autre côté de Chantal AkermanLire l'article
De l'autre côté de Chantal Akerman
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Critique

A la frontière « Saleté, souillure, infection ». Des mots qui renvoient brutalement à cetteidée de maladie, de contagion, de contamination, avec cette nécessité de se prémunir, de se défendre, de mettre en quarantaine, d'isoler, d'enrayer, d'éradiquer. Des mots qui recouvrent celui qui se targue de son bon droitd'être sain, en bonne santé, bien portant pour désigner l'autre, l'entièreté de l'autre, comme malsain, mauvais, nuisible, avec tapi dans l'ombre ce sentiment de menace, de danger et de mort.
Des mots qui disent la peur de l'un, son évidente fragilité, et la misère de l'autre, son impossible condition.…   Lire l'article

Xavier Diskeuve Lire l'article
Xavier Diskeuve
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Entrevue


Bip. Rien à faire. Quand Monsieur Bip sonne la conversation s'éteint. Une autre commence. Comme quoi il n'y a pas qu'Internet qui fait réseau. Bip, donc. Xavier Diskeuve qui nous fait face ouvre son portable. -Oui, le 25, le jour de la Noël, comment ça un plan foireux ? Pas du tout ! Si, si, je t'assure c'est pas de l'intox, le film passe sur la deux/RTBF. Clin d'oeil vers votre serviteur. Long silence. Hum, hum, d'accord, je t'envoie deux photos de La Chanson-Chanson par e-mail, tiff ou jpg ? OK - vers nous, la main sur le répondeur - « on va y arriver », Oui salut. Il raccroche.Xavier est né à Namur en 1962. Son premier souvenir de cinéma à…   Lire l'article

Ursula MeierLire l'article
Ursula Meier
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Entrevue


L'évidence d'un savoir faireA l'origine de Des épaules solides, il y a une commande d'Arte. Arte voulait produire une série à thème ayant pour sujet le masculin-féminin. Elle avait déjà contacté plusieurs réalisateurs chevronnés pour cette collection mais voulait aussi des cinéastes moins connus mais en qui elle croyait. Arte avait demandé à la Télévision Suisse Romande de rentrer en coproduction pour toute la série et celle-ci avait accepté à condition qu'il y ait un film tourné en Suisse par un réalisateur suisse. Et voila comment Des épaules solides a vu le jour. Un téléfilm dans ces conditions,…   Lire l'article

Bernard YerlèsLire l'article
Bernard Yerlès
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Entrevue


De Bernard Yerlès nous gardons l'excellent souvenir d'une journée passée en sa compagnie, en 1992, pour réaliser un Cast People pour Cinergie (version imprimée n°83). Il venait de tourner Pardon Cupidon de Marie Mandy et parlait de s'installer en France pour faire davantage de cinéma. Dix ans après nous nous retrouvons à l'hôtel Métropole pour faire le point et parcourir son cursus. « Le premier film dont j'ai gardé le souvenir et que j'ai vu dans mon enfance, nous dit-il, avec son demi-sourire blagueur, est Singin' in the rain. Ce film est fondateur de mon goût pour le spectacle, le cinéma. Les comédies musicales m'éclataient. Un autre…   Lire l'article

Le Voleur de bicyclette Lire l'article
Le Voleur de bicyclette
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Sortie DVD


Le film1948. Trois ans après Rome ville ouverte de Rossellini, Le Voleur de bicyclette, autre film italien provoque, dés sa sortie, un électrochoc, confirmant l'importance du mouvement néo-réaliste. Certains et non des moindres n'ont pas hésité à écrire que ce dernier était le film le plus important de l'immédiat après-guerre de par son succès international et la manière dont il renouvela (à l'instar de Rossellini) la dramaturgie filmique. 20002. Le film est d'actualité à travers un thème devenu récurrent : la solitude d'un homme dans une société qui ne prête aucune attention à sa détresse.…   Lire l'article

Petites MisèresLire l'article
Petites Misères
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Sortie DVD


Le FilmLe film dés le pré-générique s'ouvre sur l'exploration par la caméra des rayons d'un Hyper- marché. D'abord floue, l'image devient nette et l'on constate que cette grande surface est déserte. Nulle trace d'être humain. Pas de Gustaves en vue. Générique, et le film démarre. Jean, (Albert Dupontel), huissier de justice traque les consommateurs indélicats, le plus souvent fauchés, en compagnie d'Eddy (Bouli Lanners), un policier qui n'arrive pas à saisir qu'on s'intéresse davantage aux choses qu'aux gens. Drôle de couple : un tueur avec un curé. Second couple Nicole, la femme de l'huissier qui est…   Lire l'article

Des épaules solides d'Ursula MeierLire l'article
Des épaules solides d'Ursula Meier
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Critique


Un art du voir et de la subversion Qui dit téléfilm, pense bien souvent, absence de qualités. Péjorative, cette appellation est devenue synonyme de fast film, scénario simpliste, situations clichés, personnages modèles, psychologie primaire et écriture prémachée. A tel point que face à certains téléfilms, le spectateur ne peut que s'écrier : mais ce film, je l'ai déjà vu, et de s'en trouver rassuré ou totalement exaspéré suivant ce qu'il attend du cinéma.Heureusement, il est quelques cinéastes pour mettre à mal ce genre de préjugés, des cinéastes qui loin de se laisser conforter par les facilités…   Lire l'article

La Décomposition de l'âme de Massimo IannettaLire l'article
La Décomposition de l'âme de Massimo Iannetta
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Critique


 Parler du film, c'est d'abord dire qu'il s'agit d'un parcours. Un film sous forme de visite, celle de l'ancienne prison de la Stasi en ex-RDA, aujourd'hui transformée en musée, en présence de deux ex-détenus. Et cette marche, au travers de ce huis clos, est l'expression de l'absurde, de l'enfermement lui-même. Une sorte d'errance, de perdition qui se cogne aux portes, aux murs de l'enfermement. Réalisé en super 16, le film se compose en majorité de plans fixes alternant avec de longs travellings qui nous donnent cet impression de traversée de longue haleine où le spectateur est à la fois guidé et livré à lui-même.Les cinéastes…   Lire l'article

Carnages de Dephine GleizeLire l'article
Carnages de Dephine Gleize
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Critique


 Un étonnant film « carnel »Pour qu'une oeuvre soit intéressante et fondatrice, il n'est pas nécessaire qu'elle nous plaise. Mais il faut qu'elle nous interpelle, suscite réflexions et débats, provoque des remises en cause.De ce point de vue, Delphine Gleize a incontestablement accouché d'un film intéressant et fondateur. Déjà la polémique fait rage entre ceux qui n'y voient "qu'une logorrhée de formes qui s'entrecoupent pour finalement ne rien dire"(1)et ceux qui considèrent le film comme "un chef d'oeuvre, un coup de maître'", "un voyage charnel et cérébral qui, au delà de sa virtuosité narrative,…   Lire l'article

C'est vrai (en plus)Lire l'article
C'est vrai (en plus)
Publié le 01/12/2002 / Catégorie: Tournage


Bond, my name is Bond. James Bond  TravelingLe cinéma est une folie. Pleine de bruit et de kilomètres de pellicule tournoyant comme une guirlande de noël ou du papier tue-mouche. C'est aussi fou que de se rappeler tous les prénoms d'A la recherche du temps perdu, de nager à contre-courant dans le Danube, ou allumer un Monte Christo, avec un zippo, vingt ans après.En 2002, trente ans après, on continue à faire des films avec des bouts de ficelle en obtenant la participation de professionnels chevronnés tout en ayant la volonté de s'exprimer et de conquérir un public.Automne 2002. Nous sommes dans la classe d'une école primaire, rue Tenbosh, à Bruxelles. Sept garçons et…   Lire l'article

Actualités: 1-12 sur 17
1 2

Recherche dans les actualités

Actualités les plus populaires

Sur le tournage de la série
Tournage de
Interview avec Güldem Durmaz - Kazarken - (En creusant) au Festival Millenium
L'Economie du couple de Joachim Lafosse - En salles le 08/06
Vita Brevis de Thierry Knauff et Dimanche d'Edmond Bernhard - En salles le 06/06/2016
Chats errants (Zones temporaires d'inutilité), de Yaël André
Je suis resté dans les bois de  Vincent Solheid, Erika Sainte et Michaël Bier
Rencontre avec Harry Cleven sur le tournage de Mon Ange
Rencontre avec Fred Castadot, nouveau Président de l'Association des Scénaristes de l'Audiovisuel (ASA)
Rencontre avec Léopold Legrand pour la sortie d'Angelika
Rencontre avec Olivier Boonjing, directeur photo de La Trêve
La Terre abandonnée de Gilles Laurent
Rencontre avec Juliette Klinke et Thomas Xhignesse
Patrick Hella, directeur de casting
Rencontre avec Marion Hansel -
Cru Insas 2016
Cru Insas 2016
07/07/2016, Critique
Delphine Wil : Mémoire de missionnaires
François Troukens signe son premier court métrage,
Rencontre avec Catherine Cosme, nommée aux Magritte pour Les Amoureuses
Au gré du temps de Dominique Loreau
Ce qui échappe de Ely Chevillot
Rhythm & Intervals de Comes Chahbazian
La chambre vide, film de Jasna Krajinovic<br />
Marie-France Collard analyse Bruxelles-Kigali
Paul Meyer, novembre 1993