Cinergie.be

Sergi López, le coup de coeur du FIFF

Publié le 14/09/2016 par / Catégorie: Brève archivée

Après des artistes tels que Jean Rochefort, Philippe Noiret, Audrey Tautou, Emmanuelle Béart, Vanessa Parradis..., le Festival International du Film Francophone de Namur met à l'honneur pour sa 31ème édition, Sergi López

Sergi López, le coup de coeur du FIFF

Retour sur le parcours de l'artiste : 

Après des cours de théâtre à Barcelone, Sergi López entame des études à l’École Internationale de Théâtre à Paris. Ce mélange de culture le mènera à une carrière polyglotte, en tournant aussi bien en français qu’en castillan et catalan. Sergi obtient son premier grand rôle au cinéma en 1992 avec La Petite amie d’Antonio de Manuel Poirier, qui marque une longue relation de fidélité. En 1996, ils se retrouvent avec Western, un road-movie en plein cœur de la Bretagne. Le film connaît un énorme succès tant public que critique et remporte notamment le César de la Meilleure musique originale en 1998. Sergi López enchaîne alors les tournages : La Nouvelle Ève (1998) de Catherine Corsini, Rien à faire (1999) de Marion Vernoux. La même année, il tombe sous le charme de l’actrice française Nathalie Baye dans Une liaison pornographique (1999) du cinéaste belge Frédéric Fonteyne. Le film séduit à l’international notamment à Venise, São Paolo et Namur !
 
En 2001, Sergi López est le premier acteur étranger à décrocher le César du Meilleur acteur pour son interprétation dans Harry, un ami qui vous veut du bien de Dominik Moll, également lauréat du César du Meilleur réalisateur. On le retrouve ensuite à l’affiche de nombreux films parmi lesquels Seconde chance (2000) de Ventura Pons, Les Femmes… ou les enfants d’abord (2001) pour lequel il retrouve Manuel Poirier et remporte le Swann d’Or du Meilleur acteur au Festival du Film de Cabourg, et Filles perdues, cheveux gras (2002) de Claude Duty.
 
En 2002, il tourne avec le réalisateur britannique Stephen Frears dans Dirty Pretty Things, avec notamment Audrey Tautou, notre Coup de cœur 2014. Sergi López poursuit avec Rencontre avec le dragon (2002) d’Hélène Angel, Chemins de traverse (2003) de Manuel Poirier, Les Mots bleus d’Alain Corneau ou encore Peindre ou faire l’amour des frères Larrieu, sélectionné en Compétition à Cannes.
 
En 2006, Sergi López est à l’affiche du Labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro. Le film récolte de nombreux prix dans différents festivals et est présenté en Compétition Officielle à Cannes en 2007. La même année, il retrouve Manuel Poirier dans La Maison (présenté au FIFF) avec Bruno Salomone, Bérénice Béjo et Barbara Schulz. Il collabore ensuite pour la première fois avec Arnaud des Pallières dans Parc où il affronte Jean-Marc Barr. Il joue ensuite avec Alexandra Lamy dans Ricky de François Ozon puis Kristin Scott Thomas dans Partir de Catherine Corsini. Son histoire d’amour avec la Belgique se poursuit avec le tournage de La Régate du cinéaste namurois Bernard Bellefroid, Prix du Public lors du FIFF 2010. Il retrouve ensuite Frédéric Fonteyne en 2012 pour Tango Libre, présenté en Ouverture du FIFF, puis apparaît dans La Tendresse (FIFF 2013) de Marion Hänsel.
 
Acteur fidèle, il retrouve Arnaud des Pallières pour Michael Kohlhaas (2013), ou encore les frères Larrieu pour Vingt et une nuits avec Pattie (2015) et joue beaucoup en Espagne notamment sous la direction de Marc Recha, Daniel Monzón ou Isaki Lacuesta.
 
Cette année, il revient à Namur avec En amont du fleuve de Marion Hänsel et Orpheline d’Arnaud des Pallières, tous deux présentés en Compétition Officielle.

Pour le rencontrer, rendez-vous le dimanche 2 octobre à 14h au Caméo. La rencontre sera animée par Hugues Dayez.

Tout à propos de: