Cinergie.be

Triskelion de Jessica Raes au BIFFF

Publié le 16/04/2021 / Catégorie: Critique

La réalisatrice Jessica Raes présente Triskelion en compétition pour les courts-métrages belges et diffusé pour la toute première fois au BIFFF. Au travers d’une jeune fille vengeresse, le film conte l’histoire d’un amour interdit.

Triskelion de Jessica Raes au BIFFF

Tout commence lorsqu’un homme et une femme de deux clans ennemis tombent amoureux et enfantent. Le clan de la mère les retrouve, s’empare de l’enfant et décapite le père. La jeune femme, le cœur brisé, meurt à son tour. L’enfant sera élevé et deviendra le chef du groupe. Il fondera, lui aussi, une famille. Il aura une fille. Des années plus tard, alors que la guerre fait à nouveau rage entre les deux clans ennemis, le chef meurt sous les yeux de sa fille et lui demande, dans un souffle, de ramener la paix.

Le film, tout en animation, nous emmène dans un monde aux senteurs de contes et légendes. On se retrouve comme des enfants, écoutant attentivement la voix-off qui nous conte les péripéties. L’histoire qui se déroule sous nos yeux est empreinte de poésie et de symbolisme. Des questionnements importants ponctuent le scénario. Oublier sa vengeance ? Ou la garder au fond du cœur et faire payer le prix aux meurtriers de son père ? La musique, aussi, nous accompagne tout au long, tantôt aux accents du Seigneur des Anneaux, tantôt à ceux des merveilles que sont les longs-métrages du studio Ghibli, tantôt aux chants de Priscilla de The Witcher 3. C’est en tout cas, sans conteste, une fable à écouter, à regarder, à admirer. Il ne reste plus qu’à se laisser porter par sa poésie.

 

Solenne Deineko

Tout à propos de: